Diabète de type II (DNID)

De tout et de rien ...mais surtout de tout :D

Modérateurs: Thibault Fortuner, Leslie

Diabète de type II (DNID)

Messagepar Thibault Fortuner » Mer 14 Mar 2012 16:28



Image

Article de Thibault Fortuner paru dans "Néosanté" du mois de Mars 2012

Physiopathologie :

L’anomalie fondamentale qui précède le DNID est l’insulino-résistance des tissus périphériques qui provoque une hyper sécrétion d’insuline. Cette insulino-résistance précède l’arrivée de l’insulino-déficience responsable de l’augmentation de la glycémie du DNID.
L’insulino-résistance :
- Précède le DNID
- Survient sur un terrain génétique
- Diminue l’utilisation et le stockage musculaire du glucose
- Augmente la production hépatique de glucose


Dans cette pathologie, c’est l’entrée du glucose (source de notre énergie) dans le muscle qui pose problème. La voiture fonctionne mais l’essence n’arrive plus au moteur. C’est une forme de pré-jet, traduisant une peur liée à l’action ou au déplacement.
Dans le même temps, il y a une augmentation de la production de glucose par le foie, l’ensemble aboutissant à une augmentation de la glycémie.

Le sang étant un transposé du clan, c’est comme s’il fallait produire et garder de l’énergie pour un membre du clan : « Je dois produire plus d’énergie pour l’autre mais ne pas l’utiliser pour moi même ».
Transposé dans la vie d’une personne, c’est le sentiment de devoir se sacrifier pour le bien-être de l’autre. Au fond, c’est un sacrifice pour que l’autre vive, rebondisse ou avance dans sa vie.
Le diabète pose la question suivante:
Qui a assisté, de près ou de loin, à la mort ou à un drame d’un proche, sans pouvoir rien faire pour lui ?

Puisque je produis du sucre que mes muscles n’utilisent pas et que mon sang conserve :
A qui suis-je entrain d’offrir toute mon énergie ? Qui, dans notre vie et/ou dans notre histoire familiale, cherchons-nous inconsciemment à aider, à soutenir ou à sauver ? Un enfant ? Un parent ? Un Amour ?…

Nous pouvons chercher dans la vie, le Projet-Sens (PS) et / ou la famille de la personne, un stress lié :

- A « je ne dois pas bouger pour me sauver ou pour sauver l’autre »
- A la peur du faux mouvement
- A la mémoire de grossesse où la femme a dû rester alitée par sécurité pour elle ou son enfant
- A des mémoires d’accouchement prématuré / de cordon autour du coup
- A des mémoires de fausse couche
- A des blessés difficilement transportables

Mais aussi :
- A l’impuissance à aider, voir même à sauver, une personne importante dans ma vie
- A « J’aurai voulu mourir à sa place »
- A « Je voudrai lui donner toute mon énergie pour pouvoir l’aider »
- A « Je sais que je ne peux rien faire mais j’aimerai tellement l’aider (ou sauver l’autre) »
- A un regret / remord de ne pas avoir suffisamment aidé un proche
- A la mort d’un proche ou drame d’un proche sans pouvoir faire quelque chose pour lui (dans le PS)


Dans le DNID, le muscle n’utilise pas le sucre. Nous ne pouvons pas parler, à mes yeux, de résistance active mais plutôt de résistance passive comme celle d’un boulet ou d’un poids mort qui empêche toute action ou tout déplacement.
Le DNID parle ainsi de la peur d’être obligé à faire quelque chose ou la peur d’être obligé d’aller quelque part et, par extension, la peur de faire subir tout ça à l’autre.
Qui voulons-nous empêcher d’agir ? Qui voulons-nous freiner ? L’autre ? Nous-mêmes ? et pourquoi ? Qui voulons nous empêcher de partir ?
La physiopathologie du DNID peut aussi nous aiguiller vers un sentiment de culpabilité par anticipation : la peur que notre action ou notre déplacement ne provoque un drame chez quelqu’un qu’on aime : « Je veux l’aider à tout prix mais j’ai peur de faire mal ou de mal faire »

Nous pouvons chercher dans la vie, le PS et/ou famille de la personne un stress lié à :

- Des mémoires de déporté/d’enlèvement
- Qui a été forcé de faire quelque chose ou d’aller quelque part ?
- Qui n’aurait pas dû bouger/partir ?
- Qui aurait voulu pouvoir retenir une personne aimée (enfant/parent/amour…)
- A « Je veux/dois ralentir l’autre pour aider l’un des miens ou moi-même
- Des mémoires de personne se sentant fautive pour avoir fait du mal à son clan ou un de ses membres
- Mémoire de mort pendant une évasion/un déplacement
- Mémoire de conséquence dramatique d’une émigration
- Mémoire de personne se sentant impuissante devant des violences au sein de la famille


Comme nous produisons beaucoup de sucre mais que le muscle ne l’utilise pas, c’est comme si nous devions produire de l’énergie pour plus tard : « je ne dois rien faire maintenant, faire le mort et attendre le moment opportun pour agir ou fuir. » Mais le drame du diabète c’est comme si ce moment ne venait jamais. Il y a alors l’idée folle que on ne pourra pas agir ou partir etc…
Au fond en n’entrant pas dans le muscle, le DNID renvoi à un ralentissement du temps c’est comme si nous devions stopper, ralentir le temps le temps : « Je dois attendre son retour pour recommencer à vivre » ou « je dois attendre le bon moment pour agir » . Nous sommes alors dans une forme d’attente.

Etude symbolique du mot diabète :

Dans la langue des oiseaux le D nous parle, entre autre, des origines. Dans le Tarot, le D est lié à l’empereur c'est-à-dire à l’homme ou au père protecteur et sécurisant. En négatif se serait plutôt un homme tyrannique.
Le I, quant à lui, est lié, à la roue de fortune pouvant exprimer un blocage. En hébreu le I est le point et par extension le germe et l’enfant.
Le A se rapporte au Bateleur pouvant représenter l’enfant mais aussi l’action ou le choix.
Le B est, en hébreu, la maison, le foyer, l’utérus. Et dans le tarot la papesse : La mère.
Le E est, en hébreu, lié à la vie.
Le T en Tarot pourra être associé au Mat, énergie libératrice et en mouvement. Mais il peut aussi être en relation avec la mort.

Le mot DIABETE, peut ainsi parler dans notre vie et/ou généalogie, d’un homme bloqué par un choix difficile à faire entre son désir d’aller apporter son soutient, sa protection à quelqu’un et celui de rester dans son foyer ; le drame de ne pas avoir pu apporter un soutient et une protection à quelqu’un qui était entre la vie et la mort ; le désir d'apporter à un membre du clan de l’énergie pour qu'il puisse rebondir et aller de l'avant après un drame.
Cela peut également évoquer la mémoire d’un drame lié à un choix cornélien, comme celui de devoir choisir entre la mère et l’enfant lors d’un accouchement.

DIABETE pose ainsi quelques questions : des personnes ont-elles eu le désir d’aller se battre à la guerre et y sont mortes ? Des personnes ont-elles été coincées dans un foyer par l’arrivée d’un enfant ? Des personnes ont-elles dû quitter leur foyer ou leur pays pour aller travailler ou pour échapper à une quelconque tyrannie (d’un gouvernement / d’un père/…) ? Un enfant a-t-il été forcé, par son père, de quitter le foyer ? Des enfants sont-ils morts à la naissance ou des mères mortes en couche?...
Thibault Fortuner
Administrateur du site
 
Messages: 750
Inscription: Jeu 16 Sep 2010 15:25

Re: Diabète de type II (DNID)

Messagepar Hager Nathalie » Jeu 22 Mar 2012 10:57

Merci Thibault pour cet article plus qu'intéressant!!
Le diabète de type 2 s'associe voire est secondaire dans une grande majorité des cas (60-80%) à l'obésité (les dépôts de graisse dans les issus favorisent l'insulino-résistance). En quoi cela apporte-t-il un éclairage différent aux conflits diabète?

Les conflits décrits ne pourraient-ils pas s'exprimer par d'autres pathologies (ex sacrifice et sacrum, impuissance et patho musculaires, conflit au mouvement et sclérose en plaques, ralentir le temps et hypothyroïdie) et si oui, qu'est-ce qui fait que c'est telle ou telle patho qui se développe? Est-il pertinent de rechercher ce type de patho associées chez les patients ou dans leur famille?

Si l'on devait associer le diabète à un type de personnalité, est-ce que le type "passif-agressif" serait pertinent? et quid de la tendance paranoïaque (être sur ses gardes, vigilant, prêt pour une action qui ne viendra peut-être jamais?)

Voilà en vrac quelques questions que je me pose.... et que je te pose!!
Merci
Nathalie
Hager Nathalie
 
Messages: 2
Inscription: Jeu 22 Mar 2012 09:39

Re: Diabète de type II (DNID)

Messagepar Thibault Fortuner » Jeu 22 Mar 2012 19:34

Bonjour Nathalie
déjà merci beaucoup :)

Ensuite, je ne vais pas pouvoir répondre à toutes tes questions car il y faudrait un cour et ce forum n'est pas le bon lieu pour cela.

Hager Nathalie a écrit:Merci Thibault pour cet article plus qu'intéressant!!
Le diabète de type 2 s'associe voire est secondaire dans une grande majorité des cas (60-80%) à l'obésité (les dépôts de graisse dans les issus favorisent l'insulino-résistance). En quoi cela apporte-t-il un éclairage différent aux conflits diabète?
Cela est trop long à expliquer par le net : en gros diabète et obésité on des conflits qui vont dans le même sens. Et dans ce cas de figure, c'est la non adaptation à une tonalité supplémentaire qui pourra rajouter ou non le diabète. Par exemple :
obésité : je veux répondre au besoins futur, assurer l'avenir des miens mais j'ai peur de ne pas y parvenir ...
diabète : mon dieu, je suis impuissant à le faire ou j'ai la sensation de ne pas y être parvenu...
il y a d'autres aspects mais c'est un exemple


Les conflits décrits ne pourraient-ils pas s'exprimer par d'autres pathologies ?
pareil c'est trop long à expliquer par internet : il y a des tonalités propres pour chaque structure du corps.
Exemple entre diabète et muscle
l'impuissance dans le diabète :
si quelqu'un voit un proche sombrer dans le désespoir, ou entrain de mourir d'une maladie par exemple, il peut se sentir impuissant à l'aider... mais ce n'est pas vécu en terme de muscle puisque ce n'est pas à cause d'une de ses actions ou d'un de ses mouvements qu'il y a un souci ou qu'il n'y arrive pas... Il peut juste se sentir impuissant à lui donner de l’énergie, voir à maxima de la vie...(de plus avec le diabète le sucre étant dans le sang c'est souvent tourné vers l'autre que va se vivre le stress)
L’impuissance au niveau musculaire :
Par contre, un footballer qui s’entraîne comme un fou et qui n'arrive pas à marquer des buts ou à remplir son rôle dans l'équipe, peut faire des pathologies musculaires. En effet il peut se sentir impuissant à faire un geste ou un déplacement gagnant précis (les muscles touchés nous donneront plus de précision sur son conflit exact)... Ici le sentiment d'impuissance est tourné vers ses muscles, ses actions ou mouvements ...
De la même manière, il y a des tonalités précises pour chaque partie du corps : chaque muscle, nerf, organe, os...et pour chaque pathologie.
Ainsi, les mots peuvent avoir plusieurs facette à leur définitions, c'est pourquoi ils pourront donner différentes pathologies, chacune illustrant une de ces facettes.


J'espère avoir répondu un minimum à tes interrogations
Thibault Fortuner
Administrateur du site
 
Messages: 750
Inscription: Jeu 16 Sep 2010 15:25

Re: Diabète de type II (DNID)

Messagepar Hager Nathalie » Ven 23 Mar 2012 09:00

Merci Thibault pour ces éclairages, c'est vraiment subtil mais je crois que je saisis les nuances: à quand un cours donc?
Hager Nathalie
 
Messages: 2
Inscription: Jeu 22 Mar 2012 09:39

Re: Diabète de type II (DNID)

Messagepar Elsa » Ven 23 Mar 2012 17:06

Merci pour l'article Thibault c'est très très intéressant. :D
Elsa
 
Messages: 12
Inscription: Lun 14 Mar 2011 22:46

Re: Diabète de type II (DNID)

Messagepar pITOU » Mer 10 Oct 2012 12:01

l’impuissance à aider, voir même à sauver, une personne importante dans ma vie: ma Mère pour son GPP
« J’aurai voulu mourir à sa place » Moi pour ma GMM
Des mémoires de déporté/d’enlèvement mon Père, mes GPP
Qui a été forcé de faire quelque chose ou d’aller quelque part ? Mon arrière GMP: elle vivait avec ses enfants dans la maison de mes AGPP. Qand son fils a voulu se marier avec la fille de la maison (ma GMP ma marraine) mon AGMP a du partir avec ses autres enfants pour laisser la place à son fils...

mon diabète fluctue en fonction de ce que je vis mais j'arrive pas à en sortir!
Bises Thibault.
pITOU
 
Messages: 1
Inscription: Dim 17 Oct 2010 08:03


Retourner vers Journal des réflexions du site

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron